DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scandale du Libor : l'opposition britannique réclame une enquête judiciaire


Royaume-Uni

Scandale du Libor : l'opposition britannique réclame une enquête judiciaire

Le directeur général de la banque Barclays a démissionné. Bob Diamond n’a donc pas survécu au scandale des manipulations du Libor, le taux interbancaire de référence. Un scandale qui a fait tomber également son directeur adjoint Jerry del Missier et le président du conseil d’administration Marcus Agius.

Les dirigeants de Barclays ont cédé sous la pression du gouvernement britannique qui en appelle à la moralisation de la finance. “Nos banques doivent se focaliser sur les crédits à l‘économie. J’espère que ce sera la première étape vers une nouvelle culture de responsabilité dans le secteur bancaire britannique”, a souligné le ministre des Finances britannique George Osborne.

Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une enquête parlementaire sur ce scandale. Mais le leader de l’opposition travailliste Ed Miliband demande à la justice de se saisir du dossier : “Il doit y avoir une enquête totalement indépendante conduite par un juge qui ira au fond de ces pratiques et fera des recommandations pour l’avenir. Je le dis à David Cameron : s’il n’ordonne pas cette enquête judiciaire, c’est qu’il n’a pas compris la gravité et l’ampleur de cette crise.”

Avant que n‘éclate le scandale du Libor, Bob Diamond s‘était attiré les foudres du Trésor britannique et des actionnaires de Barclays pour ses rémunérations excessives : plus de 21 millions d’euros empochés en 2011 et une fortune personnelle estimée à environ 124 millions d’euros. Il était devenu le symbole des excès de la finance au Royaume-Uni.

Bob Diamond est convoqué ce mercredi devant une commission parlementaire britannique.

Prochain article

monde

Nouvelle série d'attentats meurtriers en Irak