DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine: manifestation et tensions autour de la loi sur la langue russe


Ukraine

Ukraine: manifestation et tensions autour de la loi sur la langue russe

Après les échauffourées entre députés au parlement, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre au centre de Kiev. Au coeur de ces tensions ukrainiennes: la loi controversée qui renforce le statut de la langue russe. Une loi adoptée mardi qui sème la colère dans cette ancienne république soviétique.

“Les gens ont perdu toute confiance en l‘état de droit en Ukraine, a déploré ce mercredi le boxeur et leader du parti Udar, Vitaly Klitschko. Les événements d’hier au Parlement ont poussé des milliers de personnes à venir ici et porter ces événements à l’attention du président en tant que gardien de la constitution. Et nous nous demandons tous quelle réponse il apportera”.

Le chef de l’Etat Victor Ianoukovitch a convoqué les leaders des groupes parlementaires. Et ce, après que le président de l’Assemblée, estimant avoir été dupé, a proposé sa démission ce mercredi. Selon lui, c’est le vice-président de l’Assemblée qui a lancé la procédure de vote en son absence.

Aleksander Yefremo, député du Parti des régions, parti au pouvoir et favorable à la loi controversée, soutient l’organisation du vote. “Il était clair que la solution à cette question a été retardée et bloquée pendant plusieurs années, a-t-il indiqué. Cette question a été insérée dans tous les programmes officiels de notre parti politique. Par conséquent, nous avons pensé qu’il était nécessaire de l’adopter quand elle a été soumise au vote”.

Faire du russe la deuxième langue d‘état était une des promesses électorales du président Ianoukovitch. Mais ces tensions interviennent trois jours après la fin de l’Euro-2012, co-organisé par l’Ukraine et considéré plutôt comme un succès, malgré l’affaire Timochenko.

Avec AFP et notre correspondant

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Angela Merkel et Mario Monti enterrent la hâche de guerre