DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Commission Barroso II : un bilan environnemental de mi-mandat décevant


Le bureau de Bruxelles

Commission Barroso II : un bilan environnemental de mi-mandat décevant

L’heure est au bilan pour le président de la Commission européenne, à la moitié de son second mandat.

Les organisations environnementales parlent d‘échec total… Pourtant, la protection de l’environnement est toujours présentée comme une priorité par Jose Manuel Barroso, comme ici à Rio fin juin.

José Manuel Barroso Président de la Commission européenne

“L‘économie verte va accroître notre capacité à gérer les ressources naturelles durablement et en impactant moins l’environnement.”

Jorgo Riss Directeur de l’unité européenne de Greenpeace

“En ce moment, la Commission européenne échoue complètement à protéger l’environnement en Europe. Nous avons besoin d’air propre, de sols sains, et nous avons besoin de protéger nos ressources naturelles.”

Pour le commissaire européen à l’Environnement, il faut nuancer cependant. La Commission a initié des réglementations mais certains Etats ne les appliquent pas.

Janez Potocnik Commissaire européen à l’Environnement

“En termes de mise en application, nous avons un gros gros travail à faire, pour être honnête, parce que nous avons beaucoup de violations, mais surtout la mise en application au sein des Etats n’est pas assez effective pour que nous soyons satisfaits.

Jorgo Riss Directeur de l’unité européenne de Greenpeace

“ La Commission européenne peut proposer des changements de lois, par exemple la politique agricole commune pollue actuellement nos sols et nos nappes phréatiques,et ne permet pas de fournir une alimentation saine et sans pesticides à nos citoyens.”

Janez Potocnik Commissaire européen à l’Environnement

“ Un problème qui est souvent mentionné, ce sont les produits chimiques. Nous avons l’une des législations les plus avancées du monde qui est en cours de mise en application. Evidemment,il y a d’autres questions qu’il faudra traiter : les mélanges chimiques ou les nanoparticules.

Jorgo Riss Directeur de l’unité européenne de Greenpeace

“ Le président de la Commission et son équipe ont tous les pouvoirs dont ils ont besoin pour faire ça. Ce qui leur manque c’est le courage et une vision politique de suffisamment long terme.

Reste un peu plus de 2 mois au président Barroso pour convaincre les manifestants de sa bonne volonté.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Le Parlement européen rejette ACTA à une large majorité