DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vol de bébés sous la dictature argentine : "justice a été rendue" (ONG)

Vous lisez:

Vol de bébés sous la dictature argentine : "justice a été rendue" (ONG)

Taille du texte Aa Aa

Ils avaient organisé des vols systématiques de bébés d’opposantes sous la dictature argentine à la fin de années 1970. Ils ont écopé hier de lourdes peines de prison. 50 ans pour Jorge Videla, l’ancien dictateur qui purge déjà deux peines de prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité. Autre condamné : Jorge Acosta, ancien officier de marine, qui écope de 30 ans de prison et Reynaldo Bignone, ex-général, condamné, lui, à 15 ans de détention.

L’annonce du verdict a été accueillie par des applaudissements et des cris de joie dans le tribunal et à l’extérieur. Parmi les personnes présentes, Estela de Carlotto, dirigeante de l’organisation des Grands-mères de la place de Mai, à l’origine de la découverte de l’identité de 105 enfants volés. “La justice a enfin été rendue, se réjouit-elle. C’est une procédure que nous avions entamée en 1996. Et à l‘époque, on ne savait pas si cela allait aboutir un jour. On ne pouvait pas le prévoir. Je pense que ce verdict va nous aider à guérir”.

“Le vol de bébé est la chose la plus perverse qu’ait fait la dictature”, affirme une des victimes. Il s’agissait pour la junte de sanctionner les opposantes alors emprisonnées. Les nouveaux-nés étaient enlevés à leur mère puis remis à des militaires sous une autre identité. Cela aurait concerné plusieurs centaines d’enfants, âgés aujourd’hui d’une trentaine d’années.