DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Libyens "épousent la démocratie"

Vous lisez:

Les Libyens "épousent la démocratie"

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois depuis des décennies, les Libyens pouvaient librement choisir leurs représentants, ce samedi. Ces élections législatives ont néanmoins été marquées par des incidents, notamment dans l’est du pays.

Deux millions et demi d‘électeurs étaient appelés aux urnes pour choisir les 200 membres de la future assemblée. Ces députés seront chargés de désigner le prochain gouvernement et surtout de rédiger une constitution.

Pour les dirigeants actuels, une page se tourne, comme le confie le Premier ministre, Abdurrahim el-Keib. “Les Libyens ont le sentiment d’avoir bien mérité cette élection, dit-il. Le monde entier sera admiratif, comme ça a été le cas durant la révolution”.

Moins d’un an après la chute du régime Kadhafi, ce scrutin s’inscrit dans un processus de normalisation des institutions. Le Conseil national de transition (CNT), formé lors du soulèvement populaire, va s’effacer devant la nouvelle assemblée, élue.

“J’ai l’impression d‘être un jeune marié, avoue Mohamed, habitant de Tripoli. C’est comme si j‘épousais la démocratie. C’est la première fois qu’on peut choisir nos dirigeants. C’est vraiment formidable. Merci mon dieu !”

A l’instar de ce qui s’est passé en Tunisie et en Egypte, les partis religieux comptent bien s’imposer. Les résultats ne seront pas connus avant lundi, voire mardi.