DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les ONG seront-elles privées de liberté en Russie ?


Russie

Les ONG seront-elles privées de liberté en Russie ?

La Douma, la chambre basse du Parlement russe, vient d’approuver un projet de loi qui pourraient porter atteintes aux libertés des ONG installées dans le pays. Si ces organisations non-gouvernementales bénéficient de financements étrangers et qu’elles mènent des actions dites “politiques”, elle devront alors être enregistrées comme des “agents de l‘étranger”.

Devant les portes du Parlement, des manifestants ont dénoncé un projet de loi anti-démocratique.
“La loi sur les ONG rappelle les façons d’agir d’un Etat fasciste”, pouvait-on lire sur les banderoles.
Selon le leader du parti d’opposition “Yabloko”, “l’objet principal de cette loi n’est pas de lutter contre les ONG ou même de leur serrer la vis puisque tout a déjà été verrouillé.” Pour lui, “l’objectif majeur reste de mettre à mal la société civile.”

Pour la majorité, cette loi n’est qu’un simple recadrage administratif. “Personne n’essaie d’interdire les ONG. Nous disons seulement que les ONG bénéficiant d’un financement étranger doivent se déclarer comme des “agents de l‘étranger”, a déclaré à la presse, le député de “Russie unie”, Andrei Isaev.

Pour les ONG qui ne respecteraient pas ce nouveau dispositif, le texte prévoit des mesures très strictes, à savoir 25 000 euros d’amende et quatre ans de prison. Des organisations comme “Amnesty International” pourraient ainsi voir leur avenir fortement menacé en Russie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Roumanie : le Parlement vote la destitution du président Basescu