DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte: un "je te tiens, tu me tiens..." hautement instable


Egypte

Egypte: un "je te tiens, tu me tiens..." hautement instable

La lutte pour le pouvoir législatif se corse. L’ordre du nouveau président islamiste Mohamed Morsi de rétablir le Parlement a été rejeté ce lundi par la Haute cour constitutionnelle. Morsi, qui assistait à une cérémonie militaire, avait ordonné la veille d’annuler la décision du 15 juin de cette même cour de dissoudre la Chambre basse du Parlement, dominé par les islamistes.
Mais cette décision est “contraignante pour toutes les institutions de l’Etat”, a souligné la Haute cour constitutionnelle.
Ces prises de position de part et d’autre laissent présager une confrontation des Frères musulmans, dont est issu le nouveau président, avec le Conseil suprême des forces armées, le CSFA. Le Conseil des militaires s‘était attribué le pouvoir législatif grâce à la décision de la Haute cour. Une attribution qualifiée alors de coup d‘état par les Frères musulmans.
Le bras de fer entre le nouveau président et l’armée ne fait vraisemblablement que commencer.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Entretien Annan-Assad sur fond de violences exacerbées en Syrie