DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie: deuil, colère et premier limogeage après les inondations meurtrières

Vous lisez:

Russie: deuil, colère et premier limogeage après les inondations meurtrières

Taille du texte Aa Aa

Jour de deuil, colère des sinistrés à l‘égard des autorités et premiers limogeages de responsables locaux ce lundi après les inondations meurtrières du week-end en Russie. Le président Vladimir Poutine a beau se montrer mobilisé, la méfiance règne parmi les Russes, selon des experts. “C’est le pouvoir, et non les intempéries qui nous a noyés”, titrait ce lundi un quotidien populaire.

“Nous devons analyser, comme je l’ai dit plus tôt, ce qui a causé la tragédie, comment les services publics ont fonctionné, ce qui a été fait, ce qui n’a pas été fait, ce qu’il nous reste à faire, à la fois sur place et dans d’autres sites où de tels évènements pourraient se reproduire”, a déclaré le chef de l’Etat. Sur les réseaux sociaux, le chef de l‘état est notamment critiqué pour son hyperactivité médiatisée. “Poutine arrive à Krymsk, Poutine survole la zone en hélicoptère, Poutine arrive autre part, Poutine a une réunion”, écrit une internaute.

La région de Krasnodar pleure les 171 habitants qu’elle a perdus lors des inondations. Le gouverneur a relevé de ses fonctions le chef du district. Il aurait reçu l’arlerte de risque d’inondations au moins trois heures avant. Or, nombre d’habitants n’auraient pas été prévenus.
La catastrophe dans cette zone du sud-ouest du pays a contraint des milliers de personnes a quitté leur domicile.
Pour expliquer l’origine de ces inondations, plusieurs habitants avaient émis l’hypothèse d’une libération d’eau d’un réservoir. Une hypothèse démentie par le ministère des Situations d’urgence.

Avec AFP