DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oeil pour oeil, dent pour dent entre le président égyptien et la Cour Suprême

Vous lisez:

Oeil pour oeil, dent pour dent entre le président égyptien et la Cour Suprême

Taille du texte Aa Aa

En Egypte, entre le président Mohamed Morsi et la Haute Cour Constitutionnelle, c’est un donné pour un rendu.

Alors que la population commence à s’inquiéter de ces revirements incessants, la haute juridiction a suspendu ce mardi le rétablissement du parlement, forcé lui-même par décret présidentiel après une première invalidation par la Cour Suprême. Depuis mi-juin donc, les deux parties sont engagées dans un bras de fer qui semble sans fin.

La Cour Suprême est largement vue comme une prolongation de l’armée et del’ancien régime de Moubarak.

“Nous sommes dans une bataille entre un régime tout nouveau et un vieux régime qui se bat pour se maintenir, estime ce député indépendant. Le vieux régime fait tout ce qu’il peut pour renverser la volonté du peuple, en détruisant ses institutions légitimes et en détruisant un parlement élu par trente millions d’Egyptiens”.

Ce mardi matin le parlement a siégé, mais étaient seuls présents les députés des Frères musulmans et des fondamentalistes salafistes, qui dominent l’Assemblée. Les élus d’autres partis, notamment libéraux, ont boycotté la session.

La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, qui doit rencontrer Mohamed Morsi ce weekend, a appelé à un dialogue intensif, ajoutant que “la démocratie n‘était pas seulement une question d‘élections”.