DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Première visite de François Hollande à Londres sur fond de désaccords

Vous lisez:

Première visite de François Hollande à Londres sur fond de désaccords

Taille du texte Aa Aa

Le président français a été reçu à Downing Street par David Cameron. Les oppositions entre les deux dirigeants sont nombreuses notamment sur la fiscalité entre les deux pays, la taxe européenne sur les transactions financières. Londres n’est pas dans la zone euro mais ne peut ignorer ce qui s’y passe.

Mais l’heure était plutôt à l’apaisement et au respect mutuel des différences :

“Nous devons concevoir l’Europe à plusieurs vitesses, chacun prenant ce qu’il veut dans l’Union dans le respect des autres pays et c’est le chemin pour construire une relation de vérité et une forte relation”, affirme François Hollande.

“La France est un partenaire essentiel et apprécié de la Grande-Bretagne. Nos économies sont étroitement imbriquées. Les entreprises françaises emploient 180 000 personnes à travers le Royaume-Uni. Et nous exportons plus vers la France que vers
la Chine, l’Inde, le Japon et la Turquie réunis”, explique David Cameron.

François Hollande a conclu sa visite londonienne par un tête-à-tête avec la Reine Elizabeth II au château de Windsor dans la banlieue de la capitale britannique. Une tradition pour la reine qui a rencontré tous les présidents français de la Vème république en 60 ans de règne.