DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : Mariano Rajoy face à la crise

Vous lisez:

Espagne : Mariano Rajoy face à la crise

Taille du texte Aa Aa

Six mois après sa prise de fonctions, le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a dû se rendre à l‘évidence. La crise espagnole n’a pas cessé de s’aggraver, le pays est entré en récession, tous les indicateurs économiques sont au rouge, le déficit public en tête.

Lundi Bruxelles à donné à l’Espagne plus de temps pour le réduire.

Ayant fini 2011 avec un déficit de 8.9% du PIB, l’objectif de 2012 a été assoupli de 5,3% à 6,3%, celui de 2013 de 3% à 4,5%. L’objectif de passer sous les 3 % a été repoussé à 2014.
En échange, l’Espagne va devoir d’ici là économiser 65 milliards d’euros.

Au moment où le chef du Parti Populaire a gagné les élections en novembre 2011, avec une majorité écrasante, les Espagnols espèrent qu’il va permettre au pays de sortir de la crise qui dure déja depuis deux ans.

Il hérite d’une situation difficile. Mais dans son discours d’investiture le chef du gouvernement maintient sa promesse de ne pas réduire les retraites, la seule qui n’a pas été balayée aujourd’hui.

“nous allons tenir une grande promesse, celle de maintenir le pouvoir d’achat des retraités”, disait-il.

Il a dû revenir sur ses autres promesses, et en particulier sur la TVA, qui passe de 18% a 21%.

Les socialistes ne manqueront pas de rappeler au premier ministre sa campagne contre la hausse de la TVA par Zapatero en mai 2010,une hausse pourtant plus modérée

Voila ce que Rajoy disait alors qu’il était dans l’opposition

“La hausse de la TVA c’est le mauvais gouvernant qui extorque de l’argent à ses compatriotes alors qu’ils sont deja tres pénalisés par la crise.”, disait-il.

Aujourd’hui Mariano Rajoy a annoncé les plus grosses coupes budgétaires de l’histoire de la démocratie espagnole. L’exercice avait coûté la victoire a son prédecesseur, le socialiste José Luis Zapatero… mais Mariano Rajoy est connu pour son pragmatisme et sa capacité à rebondir.