DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Espagne face à des nouvelles mesures de rigueur


Espagne

L'Espagne face à des nouvelles mesures de rigueur

L’objectif de Mariano Rajoy est de limiter le déficit public, en le réduisant de 65 milliards d’euros d’ici deux ans et demi.

Pour cela, deux mesures phares : la TVA augmente de trois points, passant de 18% à 21%, et une réforme de l’administration, avec notamment une baisse de 30% des conseillers locaux.

Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnole : “J’ai conscience que les mesures que je viens d’annoncer ne sont pas agréables, individuellement déjà et encore moins prises toutes ensemble : ces mesures ne sont pas agréables, mais elles sont inévitables. La situation est incroyablement sérieuse et nous devons agir de manière urgente.”

Chacun reconnaît la gravité de la situation espagnole : le pays affronte une crise bancaire, une envolée des taux d’emprunts sur les marchés et un déficit excessif. Mais selon les socialistes, les mesures de rigueur ne sont pas la bonne réponse.

Alfredo Pérez Rubalcaba, secrétaire général du parti socialiste : “Le problème est les conséquences qu’il y aura : une chute de la croissance ; du chômage ; et la baisse de la confiance dans le pays.”

Ces mesures ont été mises en place dans un échange donnant-donnant avec l’Union européenne. Cette dernière a accordé un an de répit à Madrid pour ramener son déficit à 3% du produit intérieur brut. Les Espagnols ont encore plusieurs années d’austérité devant eux.

Prochain article

monde

Réforme des Lords : coup dur pour la coalition