DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tensions sino-japonaises autour d'îlots âprement revendiqués


Japon

Tensions sino-japonaises autour d'îlots âprement revendiqués

Qu’on utilise le nom japonais, Senkaku, ou le chinois, Diaoyu, on parle de la même chose, ces îles en mer de Chine. Ces rochers sont au centre d’une dispute entre la Chine, le Japon, et même Taïwan, tous les revendiquent.
Nouvel incident, ce mercredi, trois patrouilleurs chinois sont entrés dans la zone, déclenchant la colère des garde-côtes japonais.

Ces huit îlots, à 2000 km de Tokyo, sont entourées d’eaux très poissonneuses et les fonds marins environnants pourraient renfermer des hydrocarbures.

En 2010 déjà, l’arrestation d’un capitaine de chalutier chinois avait provoqué une grave crise diplomatique.

“Les îles Diaoyu et les eaux environnantes appartiennent au territoire chinois depuis l’antiquité, a déclaré Liu Weimin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Les bateaux de pêche chinois se sont rendus dans nos eaux territoriales pour mener des activités normales en conformité avec la loi chinoise. La Chine n’accepte pas les vues de la partie japonaise.”

Pour en finir avec la polémique, le gouvernement nippon proposait il y a quatre jours à peine, d’acheter ces îles inhabitées à leur propriétaire, une famille japonaise.
Trois jours plus tôt, le 4 juillet, c’est avec des pêcheurs taïwanais que les gardes-côtes japonais avaient des problèmes.. A propos, Taïwan appelle cet archipel Tiayutai…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une mystérieuse femme aux côtés de Kim Jong-Un