DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parlement européen inquiet de la montée des crimes environnementaux

Vous lisez:

Le Parlement européen inquiet de la montée des crimes environnementaux

Taille du texte Aa Aa

Les crimes environnementaux, un créneau juteux pour les mafias internationales. Braconnage, trafic de produits chimiques non autorisés, transfert illégal de déchets électroniques non traités, exploitation forestière illégale ou encore pêche d’espèces protégées. Autant d’activités que l’Union européenne dit vouloir combattre, mais encore faut-il qu’elle s’en donne les moyens :

“ Le problème avec ces crimes, c’est qu’ils ne sont pas vraiment perçus comme prioritaires, on n’y consacre pas beaucoup de ressources. Et quand la contrebande est stoppée, il y a rarement des poursuites. Pourtant, ce sont des crimes qui méritent une réponse forte de la part de l’Europe et du monde, parce qu’ils nous affectent tous “ , regrette Julian Newman de l’Environmental Investigation Agency.

Profitant d’une audition publique sur ce thème, la commission spéciale du Parlement européen sur la criminalité organisée a appelé les 27 à travailler à un cadre législatif commun et ambitieux dans la lutte face à la montée des éco-mafias :

“ On ne peut pas espérer démanteler les systèmes criminels si l’on n’utilise pas les mêmes méthodes que celles qui ont fait leurs preuves en Italie, à savoir s’en prendre aux actifs et saisir, confisquer les biens “ , estime Sonia Alfano, la présidente de la commission.

Si l’Italie a rodé ses méthodes, c’est aussi parce qu’elle a affaire à des groupes mafieux très actifs dans la criminalité environnementale. L’an dernier, elle leur aurait rapporté quelque 16 milliards d’euros.