DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roumanie : Bruxelles exige le respect de l'Etat de droit

Vous lisez:

Roumanie : Bruxelles exige le respect de l'Etat de droit

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre roumain en aura été quitte pour un blâme. Venu à Bruxelles pour s’expliquer sur ce qui a tout l’air d’une dérive anti-démocratique, Victor Ponta repart avec une liste de questions auquelles il devra apporter des réponses claires et l’injonction de respecter l’Etat de droit.

“ Je me suis engagé à répondre demain ou lundi, pour assurer une fois encore que ce qui s’est passé la semaine dernière dans le contexte d’une bataille politique n’affectera pas l’Etat de droit, l’ordre constitutionnel et la stabilité de nos institutions par rapport aux normes européennes “ , a-t-il expliqué après sa rencontre avec le président de la Commission José Manuel Barroso.

Tout est parti de la guerre sans merci que Victor Ponta livre au président Basescu, son ennemi politique de centre-droit. Le 6 juillet, la majorité de centre-gauche a fait voter la destitution de Traian Basescu. Destitution qui doit être soumise à référendum le 29 juillet.

Victor Ponta a aussi remplacé les présidents des deux chambres du Parlement tout comme le médiateur, et réduit les pouvoirs de la Cour constitutionnelle. Bruxelles appelle d’ores et déjà à restaurer les pouvoirs de la Cour et à nommer un médiateur qui ait le soutien de tous les partis. Encore traumatisée par l‘ère Ceausescu, la Roumanie retient son souffle.