DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Premier 14 juillet pour François Hollande


France

Premier 14 juillet pour François Hollande

Le chef de l’Etat a présidé les cérémonies de la fête nationale et s’est même offert un petit bain de foule. Il a ensuite repris la tradition de l’interview télévisée pour un tour d’horizon général sur les sujets d’actualité et notamment le très sensible plan social chez PSA avec ses 8000 suppressions d’emplois annoncées.

“L’Etat ne laissera pas faire. C’est trop facile de dire que c’est la faute du coût du travail. Il y a eu des choix stratégiques qui n’ont pas été bons. C’est à dire que le plan en l‘état n’est pas acceptable, il doit-être renégocié. Donc expertise, concertation et plan stratégique pour l’industrie automobile”.

Et sur ses rapports avec la chancelière allemande Angela Merkel, voici sa réponse :

“Nous avons cherché à chaque étape le compromis et par exemple sur la croissance nous l’avons trouvé, sur la stabilité financière pour soutenir l’Espagne, l’Italie, nous avons là encore fait des pas dans la même direction parce que c‘était trop important.”

Ce défilé du 14 juillet a signé également le retour sur le devant de la scène de sa compagne Valérie Trierweiler après l’affaire du tweet contre Ségolène Royal lors des législatives. “Une affaire privée qui se règlera en privé” selon François Hollande qui a dit comprendre qu’elle veuille garder son activité professionnelle.

Seule petite fausse note, l’accident d’un parachutiste lors du saut en clôture du défilé militaire. François Hollande a tenu à prendre lui même des nouvelles du militaire touché à la jambe droite tout en se voulant optimiste pour lui.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : l'ONU enquête pour savoir ce qui s'est passé à Treimsa