DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : l'ONU enquête pour savoir ce qui s'est passé à Treimsa


Syrie

Syrie : l'ONU enquête pour savoir ce qui s'est passé à Treimsa

La mission de l’ONU en Syrie a finalement pu entrer dans le village de Treimsa, afin d’enquêter sur le massacre de jeudi. Mais la “machine de guerre” du régime syrien poursuit sa route sanglante, écrasant les fiefs rebelles les uns après les autres. Après l’attaque de Treimsa, c’est une localité du sud, Khirbet Ghazalé, qui est prise d’assaut. Des centaines de soldats, appuyés par des chars et des hélicoptères, sont déployés. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme met en garde contre une nouvelle tuerie.

Depuis la Turquie, le Conseil national syrien, principale coalition de l’opposition, presse le Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter une résolution ferme. “Nous tenons la Russie pour responsable du massacre de Treimsa, et des autres massacres, déclare un porte-parole de l’opposition. Il est évident que cette politique russe va maintenant détruire les bonnes relations historiques entre le peuple syrien et la Russie”.

C’est précisément à Moscou que doit se rendre lundi l‘émissaire de l’ONU pour la Syrie. Kofi Annan tentera encore de convaincre le pouvoir russe de ne plus bloquer de résolution au Conseil de sécurité. Pour le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ce blocage donne à Bachar al-Assad un “permis de massacrer”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Premier défilé du 14 juillet pour le président Hollande