DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le régime syrien dément tout massacre à Treimsa et parle de combats


Syrie

Le régime syrien dément tout massacre à Treimsa et parle de combats

Damas contre-attaque en diffusant ses images de la télévision d’Etat syrienne affirmant que des armes ont été saisies par l’armée durant son opération contre les rebelles. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères nie également l’utilisation de chars et d’hélicoptères alors que l’opposition fait état de 100 à plus de 200 morts.

“Ce qui s’est passé à Treimsa, c‘était une bataille et des accrochages entre les forces de l’ordre et les forces armées non gouvernementales. Nous connaissons le timing de ce qui se passe et le débat au Conseil de Sécurité de l’ONU est un prétexte supplémentaire pour saper les efforts de la Russie”.

Les observateurs de l’ONU qui se sont rendus hier à Treimsa confirment pour leur part que des chars, des hélicoptères et de l’artillerie ont été utilisées par le régime syrien.

Selon Sausan Ghosheh, la porte-parole de la mission des observateurs, “l’opération semblait viser des groupes et des maisons spécifiques, en majorité des déserteurs et des militants anti-régime. Il y avait des mares de sang et des tâches de sang dans les pièces de plusieurs maisons, de même que des douilles. Il y avait un large éventail d’armes utilisées, y compris des armes lourdes et de mortiers et d’artillerie et des armes légères”.

L‘émissaire international pour la Syrie, Kofi Annan a lui aussi dénoncé l’utilisation de chars et d’hélicoptères à Treimsa dans une note au Conseil de sécurité. Une note précipitée pour Damas.

Kofi Annan est attendu mardi à Moscou pour des entretiens avec Vladimir Poutine alors que le positionnement de la Russie dans le dossier syrien apparaît de plus en plus décisif pour la suite des événements.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chasse au requin en Australie après la mort d'un surfeur