DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Festival du Film d'Odessa rêve de devenir le Cannes de l'Europe de l'est

Vous lisez:

Le Festival du Film d'Odessa rêve de devenir le Cannes de l'Europe de l'est

Taille du texte Aa Aa

Le Festival international du Film d’Odessa s’est ouvert avec la projection des “Lumière de la Ville” sur les marches rendues célèbres par le Cuirassé Potemkine. La diffusion du classique de Charlie Chaplin était accompagnée par l’orchestre philharmonique d’Odessa.
La fille de l’actor britannique Geraldine Chaplin figure parmi les invités du festival.

Geraldine Chaplin ::
“Il y a beaucoup de fantômes autour de nous. Beaucoup. Je parle de cet endroit emblématique, de ces marches, qui font partie de l’histoire du cinéma. Et les films de mon père projetés ici c’est à la fois sinistre et merveilleux.”

La soirée d’ouverture avait lieu au Palais Royal derrière l’Opéra d’Odessa.
De très nombreuses stars ont répondu à l’appel des organisateurs qui rêvent de voir ce rendez-vous devenir un jour le festival de Cannes de l’Europe de l’est.

Viktoria Tigipko, présidente du festival :
“Pour cette troisième édition nous avons attiré beaucoup de monde. Nous voulons devenir le festival de ce type le plus important d’Europe de l’est. Bien sûr il faut travailler dur pour cela. Cette année nous avons attendons plus de 100.000 personnes et c’est notre objectif”.

Parmi les stars présentes, l’Irlandais Cillian Murphy venus présenter à Odessa deux films qui sortiront bientôt sur les écrans.

Broken, marque les débuts de Rufus Norris à la réalisation. Cillian Murphy joue le rôle d’un jeune enseignant qui se retrouve mêlé à un drame familial. Le film est une adaptation contemporaine du classique de “To kill a mockingbird”, déjà acclamé à Cannes au mois de mai.

Cillian Murphy,acteur :
“Il s’agit d’un Londres moderne, donc le contexte est très différent. Les personnages sont aussi très différents, mais je pense que le roman et le film sont universels et touchants et j’espère que ce nouveau film le sera aussi.”

Cillian Murphy présentait également Red Lights du réalisateur espagnol Rodrigo Cortés dans lequel il joue aux côtés de Sigourney Weaver et Robert de Niro.

Le festival n’est pas dominé par Hollywood bien au contraire. De nombreux fils ukrainiens sont au programmes et d’ailleurs cette année le festival a ajouté une catégorie nationale à la compétition.

Était notamment présenté le dernier documentaire du réalisateur Sergey Bukovsky : “Ukraine : le point de départ”. Le film se concentre sur le moment où l’Ukraine a obtenu son indépendance de l’Union soviétique il y aune vingtaine d’années, et raconte les machinations politiques longtemps restées inconnues du grand public.

Alik Shpiyluk, directeur artistique du festival :
“Outre le fait qu’il s’agisse d’un film magnifique servi par l’excellent réalisateur Sergey Bukovsky, ce film a un message politique, de plus 20 ans se sont écoulés depuis l’indépendance de notre pays. Ce film permet au spectateur de comprendre ce qui se passait à cette époque, ce que nous avons du traverser et peut-être aussi ce qui nous attend à l’avenir.

La fête vient tout juste de commencer. Odessa va pendant quelques jours vivre au rythme des projections cinématographiques.

Sebastian Saam, euronews :
« Odessa n’a accueilli aucun match de l’euro 2012, mais les habitants de la région affirment avec confiance qu’il n’ont pas besoin du football car ils sont déjà très populaires. D’ailleurs ce festival, surnommé la Perle de la mer noire est devenu en seulement 3 ans l‘événement cinéma le plus important d’Ukraine. Jusqu‘à la fin du festival, ici il ne sera question que de cinéma. »