DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La microfinance, outil d'accès à l'éducation et d'émancipation

Vous lisez:

La microfinance, outil d'accès à l'éducation et d'émancipation

Taille du texte Aa Aa

Au Yémen, la pauvreté la moitié du pays vit avec moins de 2 dollars par jour empêche l’accès à l’université à une majorité de jeunes. Grâce au microcrédit proposé par Al Amal Bank, ils ont une opportunité d‘épargner de l’argent pour pouvoir financer leurs études. La banque leur propose d‘épargner un capital, puis de leur prêter l‘équivalent qu’ils remboursent grâce à des prêts à 0%
C’est ce qu’a fait Abdullah Othman Alqadi,enseignant le matin, étudiant l’après-midi.
L’an dernier, il avait participé avec la jeunesse yéménite au soulèvement contre l’ancien régime du président Saleh, pour réclamer le droit à l’accès à une éducation pour tous.
http://www.mixmarket.org/mfi/al-amal-bank
—————————————————————————
En Grande-Bretagne, l’ONG MyBnk organise des formations aux principes de base de la finance et au microcrédit pour les élèves d‘écoles et de lycée. L’objectif, leur apprendre les fondamentaux qui les aideront à gérer un budget ou créer une petite entreprise. Elle organise des projets pour lesquels ils doivent concevoir un produit, et le rendre rentable pour une journée de vente.
Ils apprennent à monter un business plan et prouver leur rentabilité.

Une méthode inspirée d’expériences de microcrédit acquise au Bangladesh par sa fondatrice. Plus de 40.000 élèves ont déja suivi cette formation.L’objectif de MyBnk aujourd’hui est que ce processus d‘éducation à la finance soit intégré aux cursus scolaires normaux.
http://www.economistconferences.co.uk
http://www.changenation.org

———————————————————————-
Du microcrédit pour sortir toute la famille de la mine. C’est le projet de “Voix Libres”, association suisse qui offre des possibilités de financement sans intérêts à des familles. Elles aident en particulier des mères de famille boliviennes de Potosi à acquérir de nouvelles compétences et à monter de petites entreprises pour avoir suffisamment de revenus pour sortir leurs enfants de la mine et les envoyer à l‘école.

Voix Libres peut proposer de l’argent en crédit à taux zéro, mais prête aussi parfois un morceau de bois qui sera ensuite travaillé et revendu. Différents méthodes destinées à donner plus d’autonomie et de perspectives à ces femmes.
Claudia et ses collègues ont appris un métier, elle est même devenue cheffe de son propre atelier. Et aujourd’hui, tous ses enfants sont sortis de la mine et peuvent aller à l‘école.

http://www.voixlibres.org
.
http://www.boliviatransitionproject.blogspot.it