DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un bidonville de Lagos détruit, des habitants en plein désarroi


Nigéria

Un bidonville de Lagos détruit, des habitants en plein désarroi

Cachez ce bidonville que je ne saurai voir… Les autorités de l’Etat de Lagos, au Nigeria, sont passées aux actes. Elles ont commencé à détruire à coup de machettes et de tronçonneuses les piloris des innombrables baraques construites sur la lagune de la plus grande ville du pays. Une démolition annoncée jeudi dernier seulement et motivée par les nuisances environnementales occasionnées, selon les autorités, par le bidonville. L’Etat de Lagos souhaitait également améliorer l’image du pays, mise à mal par un reportage sur ce bidonville réalisé en 2010 par une chaîne de télévision britannique.

“ La question, c’est de savoir quelle utilisation le gouvernement veut faire de cet endroit, estime Pascal, un étudiant en relations internationales à l’université de Lagos. Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas informé officiellement ces habitants, est-ce que ça veut dire qu’ils ne comptent pour rien ?”

Makoko, c’est le nom du bidonville, est situé en contrebas du plus grand pont autoroutier de Lagos. Parmi ses dizaines de milliers d’habitants, beaucoup vivaient de la pêche, certains sont des immigrés du Togo ou du Bénin. Un grand nombre d’entre eux se retrouvent aujourd’hui sans aucune solution de logement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Londres : les taxis en colère contre les plans de circulation mis en place pour les JO