DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La confiance de l'Union européenne en la Roumanie est "ébranlée"


Roumanie

La confiance de l'Union européenne en la Roumanie est "ébranlée"

La Commission européenne s’inquiète de la suspension du président Traian Basescu et a décidé de placer la Roumanie sous surveillance renforcée. En ligne de mire, l’adhésion ou non à l’espace Schengen, enjeu crucial pour Bucarest.

Victor Ponta, Premier ministre roumain :
“Je pense qu’il est légitime que la Commission soit inquiète et lors de ma dernière visite, et lors des prochaines, je veux prouver que je comprends ces inquiétudes. Le message le plus fort c’est que sur les onze points soulevés par le président Barroso, nous en avons déjà résolu sept ou huit en une semaine et nous allons résoudre les autres et nous allons prouver que nous avons bien compris le message de la Commission européenne”.

La Commission européenne a réussi à imposer un seuil de participation de 50% minimum pour le référendum de destitution du président Basescu qui doit avoir lieu dans dix jours.

Hans von der Brelie, notre envoyé spécial à Bucarest :
“La Commission européenne entend garder un oeil très vigileant sur les évènements en Roumanie. Le Premier ministre Ponta a promis lors de notre interview qu’il allait se plier aux demandes européennes. Le président Basescu, lui, a comparé la situation en Roumanie à un “coup d’Etat”.

Prochain article

monde

ONG : les législateurs russes serrent la vis autour de l'opposition