DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La rébellion syrienne porte un coup dur au régime

Vous lisez:

La rébellion syrienne porte un coup dur au régime

Taille du texte Aa Aa

L’attentat perpétré hier par l’insurrection syrienne porte un coup dur à l’appareil sécuritaire du régime. Le ministre de la Défense, Daoud Rajha, son vice-ministre Assef Chawkat, qui était également le beau-frère de Bachar al-Assad, ainsi que le général Hassan Turkmani ont été tués dans un attentat suicide. Ce dernier était le chef de la cellule de crise mise en place pour mater la révolte.

Il semblerait que le garde du corps d’un haut dirigeant se soit fait exploser au siège de la Sécurité nationale, en plein coeur de Damas.

Une victoire pour les rebelles, comme le souligne le porte-parole de Haut conseil de la révolution, Ahmad Zaïdan : “Cette opération est un succès à 100%. Elle a remonté le moral des rebelles, et a profondément secoué le régime. Plusieurs d’entre eux ont déserté à travers le pays.”

Une rébellion renforcée, un régime affaiblit, les opposants au régime n’ont pas caché leur joie. Mais la communauté internationale s’inquiéte. A l’instar de la Jordanie qui craint que l’arsenal syrien tombe entre les mains d’Al-Qaïda.