DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kosovo/UE : le rapprochement des petits pas


Le bureau de Bruxelles

Kosovo/UE : le rapprochement des petits pas

Le Kosovo est encouragé à poursuivre les réformes pour se rapprocher de l’Union européenne. Cette année, il a entamé les négociations avec Bruxelles pour que ses ressortissants n’aient plus besoin de visa lorsqu’ils entrent dans l’Union. En visite à Bruxelles, la présidente Atifete Jahjaga a dit espérer que les visas soient supprimés en 2013. Elle s’est aussi vu prodiguer quelques conseils :

“ L’Union européenne attend du Kosovo qu’il accentue ses efforts sur les réformes, en particulier en ce qui concerne l’Etat de droit, la réforme de l’administration publique et le rapprochement avec les communautés minoritaires “ , a expliqué le président du Conseil Herman Van Rompuy.

Principal obstacle sur la voie européenne du Kosovo, la non-reconnaissance de son indépendance par cinq pays de l’Union : Chypre, la Grèce, la Roumanie, la Slovaquie et l’Espagne.

“ J’encourage ces pays à suivre l’exemple de la majorité des Etats membres de l’Union européenne, et à favoriser des perspectives européennes concrètes pour les Balkans occidentaux “ , a pour plaidé la présidente.

Pristina a proclamé son indépendance vis-à-vis de la Serbie en 2008, mais Belgrade la rejette fermement. Les Européens poussent les deux parties à normaliser leurs relations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Roumanie et Bulgarie : un bilan sévère dressé par Bruxelles