DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des réfugiés syriens toujours plus nombreux dans les pays voisins


Syrie

Des réfugiés syriens toujours plus nombreux dans les pays voisins

Par milliers, les Syriens ont fui leur pays ces derniers jours. Du moins, ceux qui en ont les moyens. Depuis la capitale Damas, les habitants se rendent essentiellement au Liban voisin. Le principal point de passage de la frontière n’est qu‘à une quarantaine de kilomètres. Certains poursuivent jusqu‘à Beyrouth, s’ils y ont de la famille. La plupart restent dans des hôtels dans l’est, dans la plaine de la Bekaa, en attendant de voir comment les choses évoluent. Le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (UNHCR) a parlé de 30 000 réfugiés en 48 heures en direction du Liban.

Autre pays d’accueil, pour les émigrés syriens : la Turquie au nord et la Jordanie au sud. On s’y installe dans des camps de transit. Le départ a très souvent été précipité face au déclenchement des violences de ces derniers jours. Juste le temps de prendre quelques affaires.

Le contrôle des postes-frontières est devenu un enjeu des combats entre les insurgés et les soldats de l’armée régulière. “Circuler devient de plus en plus difficile, indique un réfugié à la frontière turque. De plus en plus de rebelles contrôlent les routes. Ils ont aussi pris le contrôle du poste-frontière de Bab al-Hawa”.

Ce vendredi, deux nouveaux généraux ont fait défection. Ils ont trouvé refuge en Turquie la nuit dernière. Cela porte à vingt-quatre, le nombre de généraux qui ont déserté depuis le début du soulèvement populaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : 7ème jour de combats dans Damas