DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Amérique sous le choc après le carnage lors d'une première du nouveau Batman

Vous lisez:

L'Amérique sous le choc après le carnage lors d'une première du nouveau Batman

Taille du texte Aa Aa

Des centaines de personnes se sont recueillies en mémoire des victimes, au moins 12 personnes tuées et 58 autres blessées dans la nuit de jeudi à vendredi dans un cinéma bondé d’Aurora, la banlieue de Denver dans le Colorado.

Le président Barack Obama a donné l’ordre de mettre les drapeaux en berne sur tous les édifices publics pendant six jours.

Des témoins ont affirmé que le tireur était vêtu d’un équipement de protection et d’un masque à gaz et qu’il avait lâché une bombe lacrymogène ou du fumigène à son arrivée dans la salle.

Les enquêteurs tentent de comprendre comment cette tragédie a pu avoir lieu. Le tireur a été arrêté sans résistance à l’arrière du cinéma mais le chef de la police locale, Dan Oates a déclaré que l’appartement du suspect était truffé de matériel explosif ou inflammable.

Le suspect s’appelle James Holmes, c’est un étudiant de 24 ans, habitant de la commune et originaire de San Diego.

“Le suspect a acheté légalement quatre armes dans des magasins de la région au cours des 60 jours précédent la fusillade et il a également acquis 6000 balles et cartouches sur internet”, précise le chef de la police locale, Dan Oates.

L’attaque a débuté au beau milieu d’une scène de fusillade du film, ce qui a ajouté à la confusion, puis à la panique générale.

La fusillade a ravivé le vieux débat sur la légalité des armes à feu aux Etats-Unis

A New York, la police a renforcé les mesures de sécurité près des cinémas “par précaution contre d‘éventuels imitateurs”.

A Paris, l’avant-première du film qui devait avoir lieu hier soir sur les Champs-Elysées a été annulée. Le réalisateur Christopher Nolan a fait part de son chagrin et dénoncé une “barbarie insupportable”.