DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

35 millions de personnes vivent encore avec le sida dans le monde


science

35 millions de personnes vivent encore avec le sida dans le monde

En partenariat avec

“Je me suis fait violer à l‘âge de 18 ans par quelqu’un qui était séropositif. C‘était ma première expérience sexuelle, ma première rencontre.” Cela fait 13 ans maintenant que Guy vit avec le virus du Sida et le traitement qu’il suit depuis toutes ces années lui permet de se sentir aujourd’hui en relative bonne santé. Le dépistage et un traitement précoce demeurent essentiels pour combattre efficacement la maladie. Guy n’a d’ailleurs pas attendu les premiers symptômes avant de se faire soigner : «Je suis allé me faire soigner immédiatement en Caroline du Nord, à la Duke University. Depuis, j’ai toujours était suivi médicalement. C’est une situation permanente et nécessaire”, souligne-t-il.

Washington accueille cette semaine la 19ème conférence internationale sur le Sida. Près de 25 000 spécialistes sont réunis. Parmi eux, les frères Alaei, des médecins iraniens qui ont fait de la prison dans leur pays pour s‘être engagé contre la maladie. Leur tort notamment : avoir distribué des préservatifs dans les hôpitaux en Iran. L’actrice Sharon Stone leur a remis le Prix Elisabeth Taylor des droits de l’homme. “En tant que médecins, nous sommes très heureux de constater qu’aujourd’hui, des personnes d’horizons divers sont impliquées dans la recherche contre le sida et considèrent le virus comme une problématique grave de notre époque qui requiert une coopération à l‘échelle internationale. C’est pourquoi, je ne pense pas que ce prix appartient moralement aux frères Alaei mais plutôt à tous ceux qui travaillent dans ce sens», a déclaré notamment Arash Alaei.

A Washington, Hillary Clinton s’est engagée à ce que les États-Unis fassent émerger une génération sans sida. Pour le Docteur Anthony Fauci de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, cette perspective est tout à fait envisageable : “Si l’on fait une projection avec des statistiques, qui ont certes leurs propres failles parce que vous émettez des hypothèses, et bien on peut penser de manière réaliste à la possibilité, comme l’a dit la secrétaire d‘État Clinton, d’une génération sans sida. Autrement dit, mettre un terme à la pandémie telle que nous la connaissons.”

Pourtant aux États-Unis, le taux de nouvelles infections par le VIH est toujours le même depuis plus d’une décennie, tout comme les victimes du virus : principalement les femmes noires et les hommes gay ou bisexuels, vivant pour la plupart dans des quartiers pauvres. “ C’est le groupe que nous ne sommes pas parvenus à convaincre largement de se soumettre aux tests de dépistage et aux soins parce qu’ils sont déjà, pas tous, mais la plupart dans une situation où ils n’ont pas accès aux soins dont ils auraient besoin”, souligne Anthony Fauci.

35 millions de personnes vivent aujourd’hui avec le virus du sida dans le monde, essentiellement dans les pays pauvres. Une récente étude a révélé une hausse inquiétante des nouvelles infections en Europe de l’est, notamment en Russie et en Ukraine.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Une alternative aux colorants polluants