DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mission de l'ONU en Syrie réduite de moitié

Vous lisez:

La mission de l'ONU en Syrie réduite de moitié

Taille du texte Aa Aa

Ils arrivent par milliers du nord de la Syrie pour participer à la bataille d’Alep.

De la province d’Idlib notamment et des zones frontalières avec la Turquie, ces militaires ont été appelés en renfort pour affronter les insurgés dans la capitale économique du pays.

Les combats se rapprochent du quartier qui abrite le siège du parti Baas, dans le sud de la ville.

Chaque camp sait que ces affrontements sont décisifs et que l’avenir du régime se joue en grande partie à Alep et dans sa province.

A Damas, l’armée régulière a bombardé mercredi l’une des dernières poches de résistance des rebelles. Le bilan est lourd dans les rangs des insurgés sans qu’aucun chiffre ne soit toutefois annoncé.

Sur le plan diplomatique, comme un aveu d’impuissance, la mission des observateurs de l’ONU a été réduite de 300 à 150 membres.

“ Environ la moitié des observateurs militaires sont pour l’instant retournés dans leur pays, a expliqué Hervé Ladsous, secrétaire général des opérations de maintien de la paix. La mission se poursuit donc sur une base réduite, réduite en effectifs et en nombre de sites visités dans les provinces. Nous faisons ce que nous pouvons.”

Alors que les combats se poursuivent à la frontière turque, Ankara a décidé de fermer ses poste-frontières avec la Syrie. Cela concerne le trafic de marchandises mais cela n’interdit pas l’entrée de réfugiés en provenance de Syrie.