DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les transports, première épreuve de Jeux de Londres

Vous lisez:

Les transports, première épreuve de Jeux de Londres

Taille du texte Aa Aa

Circuler à Londres durant les Jeux olympiques va sans doute nécessiter beaucoup de patience ! D’ordinaire, la capitale britannique est déjà saturée. Mais là, avec trois millions de visiteurs attendus pour les jeux, les transports risquent de devenir un casse-tête.

Des voies de circulation seront réservées aux athlètes et aux officiels. Au total, 175 kilomètres pour relier les sites olympiques et le centre de Londres, mais les chauffeurs de taxis n’y auront pas accès. D’où leur colère.

Plus largement, les autorités suggèrent aux voyageurs de privilégier les transports en commun, notamment le métro, rénové pour l’occasion, mais apparemment, tout n’est pas au point. “On vient de prendre le métro, raconte un touriste américain. Et il faisait super chaud. On nous a dit de monter dans la rame parce que peut-être, il n’en aurait plus après et que c‘était un peu la pagaille dans les trains”.

Les Londoniens ont été invités à modifier, si possible, leurs horaires de travail, afin d‘éviter les transports aux heures de pointe, et même à opter pour la marche à pied et le vélo. Mais il n’y a pas de solution miracle, rappelle Sebastian Coe, le président du comité d’organisation. “Vous savez, dit-il, quand vous avez des millions de visiteurs supplémentaires, quand vous avez 17 000 sportifs et que tout le monde veut être à l’heure… Et bien, ça fait beaucoup ! Alors oui, ça va être chargé ! Mais sachez apprécier : ce sont des Jeux olympiques !”