DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

PSA se donne jusqu'à 2015 pour retrouver l'équilibre


France

PSA se donne jusqu'à 2015 pour retrouver l'équilibre

Un coup de pouce pour les acteurs du secteur et un renforcement du bonus écologique sur les véhicules électriques et hybrides, le gouvernement français a dévoilé son plan de soutien à la filière automobile..

Pas sur toutefois que cela suffise à redonner le sourire aux équipementiers et constructeurs confrontée à de sérieuses difficultés.

A commencer par PSA qui a détaillé son plan de suppression de 8.000 postes d’ici 2015 et annoncé des résultats très médiocres pour le premier semestre 2012.

“En ce qui concerne les innovations vers les véhicules à bas CO2, ou à très faible émission de CO2, c’est certainement une aide possible à l’innovation du groupe. Et bien sûr j’accueillerai avec beaucoup d’intérêt tout ce qui soutient la compétitivité de l’ensemble de la filière en France, a déclarté Philippe Varin, le patron de PSA.”

Les syndicats du premier constructeur français, à l’image de nombreux professionnels du secteur, ne cachent pas leur écoeurement.

“Si c’est pour vider encore un peu plus les caisses de l‘état, qui sont déjà archi vides, c’est-à-dire d’utiliser nos impôts pour donner encore des subventions publiques supplémentaires aux patrons de l’automobile sans demander la moindre garantie, la moindre contrepartie en terme de garantie de l’emploi, alors ce serait scandaleux, écoeurant et indécent, soutient Jean-Pierre Mercier, délégué CGT chez PSA.”

Hier, le groupe annonçait une perte nette de 819 millions d’euros au premier semestre, quatre fois plus que les prévisions des analystes. Autant de raisons de penser que les performances du constructeur français seront scrutées à la loupe dans les prochains mois.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un enfant, passager clandestin d'un vol Manchester-Rome