DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scandale des manipulations d'indices : Bruxelles veut pénaliser


Le bureau de Bruxelles

Scandale des manipulations d'indices : Bruxelles veut pénaliser

A l’heure où l’austérité passe de plus en plus mal en Europe, le scandale du Libor a ému et indigné. La manipulation de cet indice londonien qui fixe le taux auquel les banques se prêtent de l’argent a fait rouler les têtes chez Barclays. Les enquêtes visent plusieurs autres banques. Pour contre-attaquer, la Commission européenne propose de pénaliser la manipulation des indices interbancaires :

“ Il faut que les juges soient capables, aient les moyens de les sanctionner sans complaisance, y compris dans les cas les plus graves par la prison “ , a déclaré Michel Barnier, commissaire européen en charge du marché intérieur et des services.

Mais Bruxelles ne fixe pour l’instant aucune sanction minimale. A chaque pays d’en décider. L’Europe réfléchit aussi à la réforme de l’indice Euribor, celui de la zone euro. Le calculer de manière moins subjective, le placer sous la surveillance de la Banque centrale européenne ; toutes les options sont sur la table, d’autant que l’Euribor est aussi cité dans les enquêtes. Mais la Fédération bancaire européenne tempère :

“ S’il y a eu des manipulations ou des tentatives de manipulation auprès de Libor, il y en a peut-être eu auprès d’Euribor, mais simplement, nous pensons que manipuler l’Euribor est quelque chose d’extrêmement difficile parce qu’il y a 43 banques dans le panel et que ça devient très difficile de coordonner 43 banques “ , explique Florence Ranson, chargée de communication auprès de la FBE.

Signe toutefois que les dérives bancaires exaspèrent, une pétition en ligne soutenant la pénalisation des abus a rassemblé près de 700.000 signatures en moins de deux semaines.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La zone euro plus menacée que jamais