DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La plus grande aciérie d'Europe dans le colimateur de la justice


Italie

La plus grande aciérie d'Europe dans le colimateur de la justice

Après des années d’inertie, la justice italienne finit par se saisir du cas des aciéries de Tarente, dans le sud du pays.

8 haut-responsables de ILVA, la plus importante société de production et de transformation d’acier en Europe, ont été placés sous les verrous et une partie de la production a été mise à l’arrêt.

En cause, les manquements aux règles élémentaires de sécurité en matière de pollution dans le complexe. A elle seule, la société sidérurgique serait responsable de 92% de la quantité de dixoine rejetée dans l’air italien. Et de près de 9% de celui répandu en Europe.

Problème, 20.000 emplois sont liés de près ou de loin à l’activité de l’usine.

“On doit préserver nos emplois. L’environnement aussi mais on ne peut pas se permettre de fermer l’usine. Ce n’est pas la solution, fulmine cet employé.”

“On ne sait pas quand on pourra revenir au travail. Ceux qui ont investi leur vie ici, dans cette usine, ignorent ce qui va leur arriver dans les prochains jours et ne savent pas quoi dire à leurs familles, déplore cet autre.”

Et pour éviter une fermeture définitive, seule une réhabilitation du site semble envisageable, moyennant la bagatelle de 336 millions d’euros.

Selon un étude indépendante, la cité des Pouilles pulvériserait tous les records en matière de pollution. En dix ans leucémies, lymphomes et autres myélomes y ont augmenté de 30% à 40%.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Evita toujours aussi populaire en Argentine soixante ans après sa mort