DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement grec doit prouver sa volonté européenne


économie

Le gouvernement grec doit prouver sa volonté européenne

Dans les 12 à 18 mois qui viennent, la probabilité que la Grèce quitte la zone euro est de 90% : c’est ce qu’affirme la banque américaine Citigroup. En attendant, sur le terrain, les représentants des principaux créanciers publics de la Grèce : Union européenne, FMI, BCE, examinent à Athènes les comptes du pays pour évaluer les progrès et les dérapages des réformes grecques sur la voie de l’ajustement monétaire. Leur rapport rendu public d’ici septembre doit permettre ou non le versement de la prochaine tranche d’aide à la Grèce dans le cadre du deuxième plan de sauvetage de 130 milliards d’euros.
“Ce dont nous avons besoin maintenant en Grèce, ce sont d’investissements étrangers, explique Théodore Krintas, gestionnaire d’actifs. C’est évident d’après ce que nous avons vécu ces derniers mois qu’en Grèce, les sommes d’argent dont on a besoin pour redémarrer l‘économie n’existent pas”.
Le gouvernement grec va soumettre à la troïka des créanciers du pays, son plan pour économiser 11,7 milliards d’euros durant les deux prochaines années. Plus que jamais, l’exécutif grec doit prouver sa bonne foi et sa volonté de rester dans la zone euro.

Prochain article

économie

Mario Draghi rassure la zone euro