DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Roumanie : interview exclusive du président Traian Basescu


Roumanie

Roumanie : interview exclusive du président Traian Basescu

Les Roumains doivent décider demain s’ils approuvent ou pas la destitution de leur président en place depuis huit ans, Traian Basescu.

15 millions d‘électeurs sont appelés à voter en Roumanie et à l‘étranger. La participation doit atteindre 50% pour que le référendum soit validé.

Euronews a interviewé en exclusivité le président Traian Basescu à la veille du référendum.

Laura Davidescu, Euronews : – “Faites-vous confiance au discernement des citoyens roumains ?”

Traian Basescu : – “Oui, aujourd’hui et depuis toujours. Il est impossible que les Roumains ne réalisent pas les conséquences de ce véritable coup d’Etat. Je crois que les Roumains veulent que la Roumanie reste en Europe”

Laura Davidescu, Euronews : – “La démocracie roumaine est-elle européenne ?”

Traian Basescu : – “La démocratie roumaine doit confirmer dimanche qu’elle veut rester européenne. J’espère que les Roumains, qu’ils aient soutenu ou non ma gestion de la crise et les mesures d’austérité que j’ai engagées, comprennent bien que la question du 29 juillet n’est pas économique.

“La vraie question c’est : veut-on rester un pays qui est au sein de l’Union européenne ou devenir un pays qui est sous la coupe d’une clique de politiciens et d’hommes d’affaires qui veulent contrôler le pays et son système judiciaire ?”

“Mon espoir, c’est que les Roumains mettront de côté les questions économiques et défendront une Roumanie européenne”.

L’issue de la crise politique qui secoue la Roumanie demeure incertaine même si les sondages prévoient un départ du président.

Si le seuil de participation n’est pas atteint, le résultat du référendum sera invalidé et Traian Basescu devrait continuer son mandat jusqu’en 2014.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La presse et les Britanniques saluent une grande cérémonie d'ouverture olympique