DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'avortement au coeur d'une polémique en Espagne


Espagne

L'avortement au coeur d'une polémique en Espagne

Un collectif d’associations pour le droit des femmes a organisé une manifestation à Madrid pour dénoncer le projet du gouvernement Rajoy d’interdire l’IVG dans les cas de malformation.

“Un pas en arrière vers le franquisme” selon ces femmes. La loi de 2010 votée sous le pouvoir socialiste autorise toute femme à avorter jusqu‘à 14 semaines. L’IVG peut même aller jusqu‘à 22 semaines s’il y a un risque pour la vie et la santé de la mère ou de “grave malformation du foetus”.

Mais le ministre conservateur de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon a suscité une vive controverse en estimant qu’on ne pouvait empêcher un foetus de vivre en permettant l’avortement pour le simple fait qu’il souffre de “handicap ou de malformation”.

81% des Espagnols sont opposées à l’idée de Ruiz-Gallardon selon un sondage publié par le quotidien El Pais.

Ses détracteurs dénoncent une atteinte à l’avortement et la volonté de l’interdire prochainement comme c’est le cas en Irlande, en Pologne et à Malte.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Roumanie : Basescu sur la sellette