DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Phelps rate son entrée, Vinoukourov réussit sa sortie

Vous lisez:

Phelps rate son entrée, Vinoukourov réussit sa sortie

Taille du texte Aa Aa

A bientôt 39 ans et pour l’avant-dernière course de sa carrière, Alexandre Vinokourov devient champion olympique de cyclisme sur route. Le Kazakh remporte la course en ligne en battant au sprint son ultime compagnon d‘échappée, le Colombien Rigoberto Uran. “Vino” triomphe sur le “Mall”, l’avenue menant au Palais de Buckingham, au terme de 249 kilomètres dans les rues de Londres et dans la campagne environnante.
 
Un parcours taillé sur mesure pour l’icône locale, Mark Cavendish, mais les Britanniques se font piéger à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. Ils laissent partir 28 coureurs, dont le Belge Philippe Gilbert, l’Espagnol Luis Leon Sanchez et le Français Sylvain Chavanel. Malgré la poursuite menée par Wiggins et Froome, respectivement 1er et 2ème du Tour de France, la jonction ne sera jamais faite…
 
On se dit alors que Fabian Cancellara pourrait agrémenter sa médaille d’argent conquise à Pékin il y a 4 ans d’une médaille d’or. Mais le Suisse rate un virage et termine dans les barrières. Il souffre de l‘épaule droite et demeure incertain pour défendre son titre dans le contre-la-montre programmé mercredi prochain.
 
Vinokourov et Uran se détachent à 9 kilomètres de l’arrivée, puis dans la dernière ligne droite, l’ancien vainqueur du Tour d’Espagne et de Liège-Bastogne-Liège place un démarrage pour surprendre son rival qu’il devance finalement de plusieurs longueurs. Vice-champion olympique à Sydney en l’an 2000, suspendu deux ans pour dopage en 2007, victime d’une fracture du fémur sur le Tour de France 2011, “Vino” fera ce mercredi ses adieux à la compétition.

Lochte 1 – Phelps 0
 
Michael Phelps fera lui aussi ses adieux à la compétition la semaine prochaine. En attendant, le Kid de Baltimore espère effacer des tablettes la gymnaste soviétique Larisa Latynina qui avait décroché 18 médailles entre 1956 et 1964. Ce samedi, Phelps, qui en est à 16 médailles, dont 14 en or, rate l’occasion d’enrichir sa collection.
 
Il échoue au pied du podium en finale du 400 mètres 4 nages. Déception d’autant plus cruelle que la victoire revient à son grand rival, Ryan Lochte. L’autre Américain qui revendique le titre honorifique de meilleur nageur de la planète remporte cette course en 4 minutes 05 secondes et 18 centièmes. Il devance le Brésilien Thiago Pereira et le Japonais Kosuke Hagino.
 
De son côté, Sun Yang devient le premier Chinois sacré champion olympique de natation. Il s’adjuge le 400 mètres nage libre dans le temps-canon de 3 minutes 40 secondes et 14 centièmes, à 7 centièmes seulement du record du monde. Spécialiste des longues distances – il est le champion du monde du 800 et du 1500 mètres – Sun Yang relègue à près de 2 secondes son dauphin, le Sud-Coréen Tae-Hwan Park, qui s‘était imposé à Pékin il y a 4 ans.  
 
Les Chinois font des remous aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Illustration avec Shiwen Ye qui remporte le 400 mètres 4 nages en battant au passage le record du monde de plus d’une seconde! A seulement 16 ans, elle repousse au 2ème rang la championne du monde, l’Américaine Elisabeth Beisel.
 
Triplé italien au fleuret féminin !
 
Elisa Di Francisca gagne la finale contre Arianna Erigo à la mort subite 12 touches à 11. A 38 ans, et pour ses 5èmes J.O., la diva de l’escrime Valentina Vezzali arrache le bronze. La porte-drapeau de la délégation italienne lors de la cérémonie d’ouverture était la triple tenante du titre, alors qu’en 1996, à Atlanta, elle avait pris la médaille d’argent!