DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La coalition au pouvoir en Grèce poursuit les discussions sur de nouvelles mesures de rigueur


Grèce

La coalition au pouvoir en Grèce poursuit les discussions sur de nouvelles mesures de rigueur

Les dirigeants socialistes du Pasok et de la gauche démocratique Dimar se sont rendus chez le Premier ministre conservateur Antonis Samaras. Il s’agit de mettre en place un cadre stratégique qui permettrait d’allonger de deux ans supplémentaires le plan d’ajustement budgétaire d’Athènes mis en place avec la Troïka UE-BCE-FMI.

A l’heure actuelle, la Grèce doit réaliser 11,5 milliards d’euros d‘économies pour 2013 et 2014.

“L’enjeu c’est que les choix que nous allons faire ne doivent pas détruire la possibilité de renégocier et en premier lieu, cela ne doit pas détruire la possibilité pour la Grèce de rester dans la zone euro”, explique le ministre grec des finances Yannis Stournaras.

C’est dans ce contexte que le secteur bancaire grec se restructure à marche forcée. Ce syndicaliste de l’ATEBank dénonce la scission en deux de l‘établissement bancaire public agricole dont la partie saine doit être reprise par la Banque du Pirée. Les salariés craignent d’importants licenciements qui ne seraient pas justifiés selon eux. Au contraire selon les autorités grecques qui mettent en avant le lourd déficit de l’ATEBank.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tuerie d'Aurora : 142 charges retenues contre James Holmes