DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israel : le service militaire, aussi, pour les ultra-orthodoxes


Israël

Israel : le service militaire, aussi, pour les ultra-orthodoxes

A partir ce mercredi, les juifs ultra-orthodoxes vont devoir faire leur service militaire comme tout le monde. Car la loi Tal qui les en exemptait a expiré hier soir minuit…

Cette loi, très controversée en Israel, la Cour suprême israélienne l’avait jugée en février dernier anti-constitutionnelle et discriminatoire envers le reste de la population, tenue à faire son service à 18 ans, trois ans pour les hommes, deux pour les femmes.

La situation fait naturellement débat, depuis longtemps, une écrasante majorité d’israéliens, choqués par cette loi jugée injuste, demandait la fin de l’exemption pour les ultra orthodoxes.

Boaz Nol est l’un d’entre eux : “l’Etat d’Israël ne peut pas avoir tout un secteur qui ne fait rien pour le pays, rien financièrement, rien pour la force de défense du pays. Tout citoyen, chacun d’entre nous, doit faire quelque chose. on ne peut pas seulement se demander ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays”.

De leur coté, beaucoup d’ultra-orthodoxes ont déjà dit qu’ils ne s’enrôleraient pas et qu’ils préféraient aller en prison plutôt que d’abandonner leurs études des textes sacrés..

Israel Eichler, rabbin et député à la Knesset :
“Ceux qui protestent s’appuient sur le fait qu’il y a un enrôlement obligatoire pour attiser la colère et la haine entre les citoyens. Nous suggérons donc de supprimer l’enrôlement de force et d’instaurer une armée de métier, comme aux États-Unis”.

Ce statut à part pour les juifs ultra-orthodoxes date de la création de l’Etat d’Israël en 1948. Les Haredim, ces juifs radicaux vouant leur vie à l‘étude des textes religieux, vivant dans la stricte observance du Talmud et en marge de la société comptent alors 500 membres.

Aujourd’hui, ils sont 60.000, près de 10% de la population et leur nombre augmente sans cesse. Refusant les valeurs de la modernité, et le travail rémunéré, leur statut à part leur a valu de vivre en quasi autarcie, défendus par leurs partis radicaux et grâce aux fonds d’Etat …

Des sortes d’intouchables que la suppression de la loi Tal va donc renvoyer à la législation précédente les obligeant à s’enrôler, sauf exemption au cas par cas…

Le ministre de la Défense Ehud Barak a donné un mois à l’armée pour mettre sur les rails les nouvelles procédures d’incorporation. Un mois, de quoi temporiser pour un gouvernement dans l’embarras, faute d’avoir réussi à faire adopter une nouvelle législation satisfaisant tout le monde avant l‘été et la fin des travaux de la Knesset.

Depuis le mois dernier, cette affaire fait trembler le gouvernement de coalition de Benjamin Netanyahu… Son allié de centre-droit Kadima, en désaccord sur la question a claqué la porte, et les partis religieux de la coalition menacent de faire de même.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Etats-Unis excluent dans l'immédiat l'option militaire contre l'Iran