DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique autour de la libération de Michelle Martin

Vous lisez:

Polémique autour de la libération de Michelle Martin

Taille du texte Aa Aa

La libération prochaine de Michelle Martin, l’ex-femme du meurtrier pédophile Marc Dutroux suscite déjà la polémique en Belgique. Après avoir purgé plus de la moitié de sa peine de trente ans de prison, elle pourrait être autorisée à entrer au couvent. Condamnée pour avoir aidé son mari à commettre ses crimes, elle souhaite aujourd’hui réparer le mal.

“Elle va aider les soeurs à leur projet humanitaire, et notamment faire des colis alimentaires, donc préparer des caisses qui doivent partir pour aider des personnes dans le besoin et comme je disais, ça correspond bien à Mme Martin qui veut vraiment faire des choses concrètes pour se racheter parce qu’elle se sent coupable.” explique son avocat.

Le tribunal d’application des peines de Mons l’a autorisé à séjourner dans le couvent des soeurs clarisses de Malonne, près de Namur. Le parquet général a introduit un pourvoi en cassation. La plus haute juridiction du royaume dispose désormais de 30 jours pour se prononcer. Les Belges, eux, sont en très grande majorité opposés à cette décision.

“ça me rassure pas parce que justement j’ai des enfants, il y en a un, un petit, qui est à la crèche ici donc ça me rassure pas, pour mes enfants” s’inquiète cette habitante de Malonne.

“Les soeurs clarisses, c‘était quelque chose qui accueille nos enfants ici qui venaient sur Saint-Berthuin, et aujourd’hui on accueille des assassins, je suis désolé de le dire, c’est honteux, c’est monstrueux, ce n’est pas normal.” s’insurge cet autre habitant de la commune.

Quinze ans après, la Belgique n’a pas oublié l’horreur des crimes commis par Marc Dutroux, condamné à la perpétuité pour l’enlèvement, la sequestration et le viol de six fillettes et adolescentes. Michelle Martin a notamment été condamnée pour avoir laissé mourir de faim deux d’entre elles.