DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ramadan: Le maire de Genevilliers fait marche arrière


France

Ramadan: Le maire de Genevilliers fait marche arrière

Le maire de cette commune des Hauts-de-Seine près de Paris avait décidé de suspendre quatre animateurs d’un centre de vacances qui observaient le jeûne du ramadan.

Cette décision prise au nom de la sécurité des enfants a donné lieu à de nombreuses réactions, certains soulevant même une décision discriminante. Le maire de la commune se défend.

“Pour nous ce n’est pas du tout un problème de discrimination. Encore une fois je le redis, l’origine de cette clause spécifique remonte à un accident que nous avons eu il y a deux ans et donc qui implique que la ville, en tant qu’organisateur, prenne ses responsabilités dans ce cas très particulier”, a expliqué Jacques Bourgoin.

En 2010, deux enfants avaient été blessés. La conductrice du mini-bus dans lequel ils se trouvaient jeûnait et avait fait un malaise. Le contrat de travail des animateurs avait alors été complété d’un article les obligeant à “se restaurer et s’hydrater convenablement pour être en pleine possession de leurs moyens physiques”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inde: Retour à la normale après une panne d'électricité géante