DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accord politique en Grèce sur de nouvelles mesures d'austérité

Vous lisez:

Accord politique en Grèce sur de nouvelles mesures d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants de la coalition gouvernementale ont finalement donné leur feu vert aux réductions de dépenses de 11,5 milliards d’euros réclamées par les créanciers de la troïka UE-BCE-FMI.

Le premier ministre Antonis Samaras a rappelé que ces mesures doivent s’appliquer pour 2013 et 2014. Elles incluent notamment des baisses de salaires, des retraites et des prestations sociales.

Pour le ministre des finances Yannis Stournaras, “réduire les dépenses publiques de 11,5 milliards d’euros est une condition préalable pour garder la Grèce dans la zone euro, et pour permettre l’ouverture de nouvelles négociations”.

Les réserves disponibles sont proches de zéro et Athènes doit rembourser fin août une échéance de 3,2 milliards d’euros.

Le chef de file des socialistes du Pasok, Evangelos Venizelos a pris acte de l’accord tout en plaidant à nouveau pour un délai supplémentaire pour réaliser l’ajustement budgétaire.

Le chef de la gauche démocratique Fotis Kouvelis a lui insisté pour que les plus pauvres soient épargnés par cette austérité renforcée.

Cette dernière doit permettre à la Grèce d’obtenir une nouvelle tranche de 31,5 milliards d’euros en septembre dans le cadre du plan de sauvetage de 130 milliards d’euros.

La population grecque est exsangue et multiplie les manifestations après 5 ans de récession et un recul annoncé comme encore plus fort cette année. Le retour de la croissance n’est pas attendu avant au moins 2014.