DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bélarus : inquiétude sur le sort d'un blogueur emprisonné

Vous lisez:

Bélarus : inquiétude sur le sort d'un blogueur emprisonné

Taille du texte Aa Aa

“Pas d’image, pas d’ennuis ?” C’est l’un des messages en forme de question, brandis par des photojournalistes rassemblés à Minsk.

Ils s’inquiètent quant au sort d’un de leurs confrères, emprisonné au motif qu’il a posté sur son blog des images de l’opération Teddy bear.

Ce largage d’ours en peluches organisé début juillet par une agence de publicité suédoise visait à dénoncer les violations des droits de l’homme au Bélarus.

Anton Suryapin, avait été arrêté avec le réalisateur Sergei Basharimov, il risque aujourd’hui 7 ans de prison… Une perspective qui indigne son père, Andreï Suryapin :

“Je ne savais même pas que des incidents de ce genre pouvaient arriver dans notre pays,qu’on pouvait tabasser des journalistes. Je l’ai appris quand ils ont arrêté mon fils. C’est absurde.”

Les journalistes ne sont pas les seuls à faire les frais du lâché d’oursons militants.
Ce mardi, deux généraux et plusieurs fonctionnaires ont été limogés par le président Lukashenkko, pour avoir laissé un petit avion pénétrer l’espace aérien biélorusse.
Environ un millier d’ours en peluche, porteurs de messages en faveur des libertés et des droits de l’homme, avaient été largués sur le territoire biélorusse.