DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : la démission de Kofi Annan, après cinq mois de médiation


Syrie

Syrie : la démission de Kofi Annan, après cinq mois de médiation

“J’ai fait de mon mieux” a déclaré Kofi Annan, qui a démissionné de son rôle de médiateur en Syrie. Entre l’inertie du Conseil de sécurité et la militarisation de la rébellion sur le terrain, le diplomate ghanéen a préféré jeter l‘éponge. Depuis le début de sa mission fin février, les combats n’ont cessé de s’intensifier en Syrie, la communauté internationale ne parvenant pas à parler d’une seule voix sur ce dossier.

“Annan n’a pas réussi à faire coopérer tous ceux dont ils avait besoin. Et puis il a critiqué les iraniens, mais aussi les Russes et les Chinois”, analyse Jon Alterman, Directeur du Programme Moyen-Orient au Centre d‘études stratégique et internationale.

Moscou et Pékin réagissent encore à l’unisson suite à cette démission qu’ils qualifient de “regrettable”. La Chine entend toutefois continuer à travailler sur une solution politique en Syrie. On ignore encore si Kofi Annan, dont la mission expirait le 19 août, aura un successeur.

“Je crois que la mission disparaîtra le 19 août, avance Gérard Araud, ambassadeur de la France à l’ONU. Je crois que c’est très clair. Les positions prises au plus haut-niveau par certains Etats-membres, font que je ne vois pas de scénario.”

Le plan Annan incluait la cessation des combats et une transition politique… Mais le cessez-le-feu instauré en avril, s’est révélé inopérant. Selon un diplomate onusien, Kofi Annan s’est vu confier une “mission impossible”.

Prochain article

monde

Moins de touristes que prévu à Londres : le contre-effet JO ?