Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

|

La pollution pétrolière du delta du Niger préoccupe au plus au point les défenseurs de l’environnement. Dans leur ligne de mire, le groupe Shell accusé de négligences sur ses installations. Des fuites ont contaminé les eaux et les sols ce qui vaut au géant pétrolier d‘être poursuivi en justice par 11 000 habitants de la région.

Les membres de la communauté Bodo sont particulièrement affectés par cette pollution. “ Cela fait deux ans qu’on attend que la zone soit nettoyée. Mais rien ne se passe», explique John Inedan, un habitant de la région.” Patt Kpobari, l’un des représentants de la communauté Bodo attend avec impatience la décision de justice : «Si celle-ci ne va pas dans le sens que nous souhaitons, nous allons réfléchir à d’autres moyens de nous battre. Je pense que le gouvernement est complice de Shell et qu’il ne défend pas nos intérêts; il ne nous représente pas correctement”, dit-il.

Shell affirme que les fuites sur ses pipe-lines dans le delta du Niger sont essentiellement dues à des actes de sabotage. Un argument qui n’a pas convaincu le Nigeria qui vient de lui infliger une amende de 4 milliards d’euros.

L’an passé, un rapport de l’ONU avait estimé que le nettoyage de la région pourrait prendre entre 25 et 30 ans.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|