DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Londres : un an après les émeutes, le sport comme remède


Royaume-Uni

Londres : un an après les émeutes, le sport comme remède

En cette période olympique, le sport peut adoucir les moeurs. Il y a un an, Londres était secoué par des violences urbaines sans précédents. A Tottenham, centre des émeutes, la situation est toujours difficile. Dans ce quartier déshérité et multiéthnique du nord de Londres, des initiatives sont pourtant mises en place et une centaine de gamins tapent dans la balle, ou dans un sac de frappe.

Une jeune volontaire explique que beaucoup de jeunes de la communauté viennent ici : “Il n’y a pas qu’une réponse à leurs problèmes, mais ce que nous faisons c’est un pas en avant. Beaucoup profitent des vacances d‘été, et des jours fériés, pour venir ici et c’est quelque chose de bon pour eux, c’est comme une sorte de soupape.”

“A Tottenham ces dernières années chez les jeunes, en particulier les jeunes hommes, il y avait un manque d’espoir et un manque de reconnaissance, ils estimaient que cette société ne leur offre pas d’avenir, rajoute Chris Hall, le fondateur du club de boxe. Et je pense que des projets comme le nôtre peuvent effectivement lutter contre ce sentiment.”

A Tottenham, les premières violences ont éclaté le 6 août 2011, deux jours après la mort de Mark Duggan, un jeune Noir tué par la police. Les quatre nuits des pires émeutes qu’ait connu le pays en trente ans avaient fait cinq morts.

Prochain article

monde

Onu : scepticisme chez les réfugiés syriens