DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marche noire contre la libération de l'ex-femme de Dutroux

Vous lisez:

Marche noire contre la libération de l'ex-femme de Dutroux

Taille du texte Aa Aa

Comme il y a deux jours, des dizaines de personnes ont manifesté ce dimanche en Belgique contre la libération anticipée de l’ex-femme de Marc Dutroux. Michelle Martin devrait bientôt s’installer dans ce village de Malonne, dans le sud du pays.

Incarcérée depuis son arrestation en 1996, Michelle Martin a purgé 16 ans de prison, soit un peu plus de la moitié des 30 ans de réclusion auxquels elle a été condamnée.
“J’ai peur pour mes enfants, ils ont 8 mois et trois ans, s’inquiète Sophie Vigneron, qui vit à Malonne. Et quand on voit qu’elle a récidivé j’ai peur qu’elle recommence à sa sortie. Elle n’a pas purgé toute sa peine, je ne trouve pas normal qu’on la libère.”

“Personne n’est sûr de rien ici, dit Micheline Chevrier, habitante du village elle aussi. Elle avait l’occasion de libérer les deux fillettes, de se dénoncer quand son mari était en prison et elle ne l’a pas fait. Et c’est la deuxième fois qu’elle faisait quelque chose comme ça.”

Michelle Martin aura le droit de sortir librement du monastère des Clarisses qui est censé l’accueillir sur les hauteurs du village, ce qui inquiète les habitants.

Cette ancienne institutrice âgée aujourd’hui de 52 ans, a séquestré plusieurs des jeunes victimes de Marc Dutroux. Ce dernier a été condamné à la perpétuité. Alors que son mari purgeait quatre mois de prison pour vol, Michelle Martin avait laissé mourir de faim Julie Lejeune et Melissa Russo, âgées de huit ans, emmurées dans un cachot de leur maison.