DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alep, toujours à feu et à sang


Syrie

Alep, toujours à feu et à sang

Une épaisse fumée noire au milieu des gravats d’un immeuble encore en feu.

Salaheddine, quartier martyr à l’ouest d’Alep, continuait ce lundi de faire l’objet de pilonnages répétés de l’armée de Bachar al-Assad, après plus de 16 jours d’intenses combats.

Pourtant, les forces du régime martèlent que la dernière bataille n’a pas encore réellement commencé. Et que leur offensive finale sur la capitale économique syrienne sera sans merci.

Alep, ville assiégée et dévastée : des images qui ne sont pas sans rappeler celles de Beyrouth, en 2006, au lendemain de la guerre avec Israël. Même les mosquées, jusque-là préservées, sont désormais visées par les bombardements.

Selon les informations de l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé à Londres, au moins une dizaine de civils auraient été tués ce lundi dans plusieurs quartiers d’Alep. Une trentaine au total sur l’ensemble de la Syrie.

Sur le plan diplomatique, l’Iran, allié de poids du régime d’Assad, en appelle à l’arrêt total des violences et annonce la tenue d’une rencontre consultative sur la Syrie ce jeudi à Téhéran. Une dizaine de pays partageant la “même vision réaliste” de la situation en Syrie auraient répondu à l’invitation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Ramadan dans les pays d'Europe du Nord