DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La sécheresse fait flamber les cours des denrées agricoles

Vous lisez:

La sécheresse fait flamber les cours des denrées agricoles

Taille du texte Aa Aa

Les Etats unis de plus en plus inquiets par la sécheresse qui les frappe et ses conséquences. Le pays, et tout particulièrement les Etats du Midwest, le «grenier» de l’Amérique, est confronté à sa pire sécheresse depuis plus de 50 ans. Cet été est le plus chaud depuis 1895, et plus de la moitié des comtés ont été déclarés zones sinistrées.

Avec 80% de la récolte de maïs et plus de 11% de la récolte de soja touchées, on redoute une flambée du prix des denrées alimentaires.

Ces 3 derniers mois, le prix du maïs a bondi de 29%, celui du blé et du soja de 41% et 17%.

Les autorités prévoient déjà 4 pour cent de hausse des prix des produits alimentaires l’an prochain.

La flambée des cours de ces récoltes impactera la chaîne alimentaire au delà des frontières américaines, les États-Unis étant le premier exportateur mondial de blé et fournissant 35% de l’approvisionnement de la planète en maïs et soja.

Déjà, certains éleveurs demandent aux autorités de réduire les volumes obligatoires de production d‘éthanol à base de mais, pour libérer de la récolte pour l’alimentation de leurs bêtes et réduire leurs coûts.

En Russie, la sècheresse a diminué la récolte de céréales de moitié dans certaines régions.

A Oulianovsk, l’an dernier les agriculteurs ont écoulé un million de tonnes de céréales à destination de pays comme l’Iran. Cette année, ils peuvent tout juste se réjouir d’avoir assez pour leur propre région, mais ils misent sur une hausse prochaine des prix:

Vadim Martynov, exploitant agricole :

«Maintenant la récolte est en cours, on va la stocker, les prix sont en train de monter. On la rassemble, on la trie, on la met de coté, et on attend que les prix soient meilleurs … “

La Banque Mondiale, de son coté, s’inquiète des conséquences de la sécheresse en Amérique et en Russie, mais aussi en Ukraine et en Inde, sur le cours de denrées essentielles à l’alimentation de centaines de millions de personnes dans les pays les plus pauvres.

Avec les conséquences sociales et l’instabilité que l’on connait : en 2007-2008, des pays comme le Pakistan, le Sri Lanka, le Maroc ou la Tunisie avaient été secoués par de graves émeutes de la faim suite à l’envolée des prix des céréales.