DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le roi Bolt est de retour


Sport

Le roi Bolt est de retour

Usain Bolt est toujours l’homme le plus rapide de la planète ! Le sprinter jamaïquain conserve son titre olympique du 100 mètres en 9 secondes 63, à 5 centièmes seulement de son record du monde. Il rejoint ainsi Carl Lewis qui était le seul avant lui à s‘être imposé deux fois de suite dans l‘épreuve-reine des Jeux. Et à 25 ans le géant qui rêvait d‘être une légende est désormais quadruple champion olympique…

A Londres, Usain Bolt devance son compatriote et partenaire d’entraînement, Yohan Blake, qui n’est autre que le champion du monde en titre. Les Américains Justin Gatlin et Tyson Gay prennent les troisièmes et quatrièmes places. Tous les finalistes, mis à part Asafa Powell, passent sous la barre symbolique des 10 secondes.

3.000 mètres steeple : Kemboi devant Mekhissi

Voilà 32 ans que cela dure. Depuis 1980, le Kenya a toujours remporté le 3.000 mètres aux Jeux Olympiques et Londres ne fait pas exception. Ezekiel Kemboi, champion du monde en titre et champion olympique à Athènes, s’impose en 8 minutes 18 secondes et 56 centièmes, devant le Français Mahiedine Mekhissi, déjà vice-champion olympique à Pékin. Un autre Kényan, Abel Mutai, décroche le bronze.

Elle était déjà double championne olympique avec le relais 4 fois 400 mètres; la voilà sacrée en individuel. L’Américaine Sanya Richards-Ross s’impose sur le tour de piste en 49 secondes et 55 centièmes. Derrière elle, on retrouve celle qui était la tenante du titre, la Britannique Christine Ohuruogu, et une autre Américaine, DeeDee Trotter.

La Kazakhe Olga Rypakova remporte le concours du triple saut grâce à son 3ème essai mesuré à 14 mètres 98. Elle devance de 18 centimètres la Colombienne Caterine Ibarguen et de 19 centimètres la championne du monde, l’Ukrainienne Olha Saladuha.

Le marathon féminin échappe encore au Kenya

L’or revient à l’Ethiopienne Tiki Gelana qui sprinte dans les derniers mètres pour décrocher la Kényanne Priscah Jeptoo. Mary Keitany, l’autre Kényanne qui partait favorite, termine au pied du podium derrière la Russe Pedrova Arkhipova. Tiki Gelana bat même le record olympique de sept secondes avec un chrono de 2 heures 23 minutes et 7 secondes. Le marathon, en Ethiopie, c’est un peu une histoire de famille puisque l’athlète n’est autre que la nièce de Gezahegne Abera, qui avait décroché l’or sur la distance aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000. La Kényanne Edna Kiplagat, championne du monde à Daegu, passe complètement à côté de sa course en finissant vingtième.

Murray prend sa revanche sur Federer

Andy Murray devient champion olympique aux dépens de Roger Federer. L’Ecossais remporte la finale du simple sur le score sans appel de 6-2, 6-1, 6-4. Au passage, il prend sa revanche sur le Suisse qui l’avait privé d’un premier sacre en Grand chelem le mois dernier sur ce même Centre Court de Wimbledon. Le numéro un mondial doit donc se contenter de l’argent quatre ans après avoir gagné le double avec Stanislas Wawrinka. Juan Martin Del Potro bat lui Novak Djokovic en deux manches, 7-5, 6-4, pour empocher le bronze.

Le triple-double pour les soeurs Williams

Serena et Venus Williams remportent pour la troisième fois le tournoi olympique du double dames. En finale, les Américaines s’imposent en deux sets, 6-4, 6-4, face à la paire tchèque composée d’Andrea Hlavackova et Lucie Hradecka. Les anciennes numéros 1 mondiales s‘étaient déjà imposées ensemble à Sydney en 2000 et à Pékin en 2008. Venus a également remporté le simple il y a douze ans, et Serena l’a imitée ce samedi en surclassant la Russe Maria Sharapova.

Ben Ainslie empile les titres

Cinquième participation aux Jeux Olympiques et cinquième médaille pour Ben Ainslie, la quatrième d’affilée en or. Le Britannique s’impose en Finn et devient ainsi le skipper le plus titré de l’histoire, lui qui a aussi décroché sept titres de champion du monde en plus d‘être élu à trois reprises marin de l’année par la Fédération internationale de voile. Le Danois Jonas Hogh-Christensen et le Français Jonathan Lobert complètent le podium.

Et Zou, une médaille de plus…

Le gymnaste Zou Kai conserve son titre olympique au sol. Le Chinois décroche une deuxième médaille d’or dans ces Jeux, après sa victoire par équipe avec la Chine. Le Japonais Kohei Uchimura, champion du monde en titre, prend l’argent, quatre jours après son sacre dans le concours général. Le Russe Denis Ablyazin complète le podium.

Sandra Izbasa fait chuter la favorite au saut de cheval

La gymnastique roumaine affiche désormais une médaille d’or au compteur grâce à Sandra Izbasa, couronnée au saut de cheval. La double championne d’Europe de la spécialité a déjoué les pronostics en faisant chuter, littéralement, la favorite, l’Américaine McKayla Maroney. La championne du monde a fini sur les fesses lors de son deuxième exercice. Elle prend donc l’argent; la Russe Maria Paseka est en bronze. Sandra Izbasa tentera de conserver son titre olympique au sol ce mardi.

Berki en or au cheval d’arçons, Tommasone cinquième

Krisztian Berki a été, logiquement, sacré champion olympique au cheval d’arçons devant les Britanniques Louis Smith et Max Whitlock.
Le gymnaste hongrois avait enlevé les deux derniers titres mondiaux et les deux derniers titres européens. Le Français Cyril Tommasone, vice-champion du monde, a pris la cinquième place.

Grand Chelem en badminton pour la Chine

C’est une première : la Chine réalise le Grand Chelem en badminton. Le pays rafle la mise en remportant cinq titres en cinq épreuves.

Zéro pointé pour l’escrime français, du jamais vu depuis 1960

Ces J.O. de Londres resteront dans l’histoire de l’escrime en France mais pas pour les bonnes raisons. Les escrimeurs, gros pourvoyeurs de médailles, reviennent de Grande-Bretagne bredouilles. Aucun podium cette année, un fiasco inédit depuis 52 ans, car il faut remonter aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 pour trouver pareille contre-performance. L’Italie s’impose comme la meilleure nation d’escrime de ces J.O.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Les adieux en or de Michael Phelps