DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : funérailles des gardes-frontière tués dimanche


Egypte

Egypte : funérailles des gardes-frontière tués dimanche

En Egypte, les 16 gardes-frontières tués dimanche ont été enterrés ce mardi au Caire. Des funérailles militaires auxquelles a pris part le maréchal Tantaoui, ministre de la Défense. Le président Mohamed Morsi en revanche n‘était pas présent.

L’attaque de dimanche est la plus grave contre les forces égyptiennes dans la péninsule du Sinaï, depuis les accords de paix israélo-égyptiens conclus en 1979.

Plusieurs sources affirment que les assaillants étaient des djihadistes venus de la bande de Gaza.

“Je veux qu’on brise le silence autour de ces tunnels, lance une Egyptienne en colère. Nos enfants sont en train d‘être tués à la frontière. Les gens de Gaza se servent des points de passage et des tunnels pour venir prendre notre pétrole et notre nourriture”.

L’Egypte a d’ailleurs acheminé plusieurs engins à Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza. Ils doivent servir à boucher les tunnels utilisés de manière clandestine.

Mais cela ne résout pas la question de fond : à qui profite cette attaque, entre le Hamas à Gaza, les autorités israéliennes et le nouveau régime en place au Caire ? En tout cas, le président Mohamed Morsi est confronté là, à son premier grand test diplomatico-sécuritaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Flocons de neige sur Johannesburg